CANOE KAYAK

L'équipe de France démarrent bien à Poznan

   
  Canoë-Kayak. Championnat d'Europe de kayak-polo. Poznan Lac de Malta (Pologne)  
  Vendredi 23 août. Avec la présence de la Quimpéroise, Claire Moal, 20 ans, l'équipe de France de kayak-polo a réussi son entrée en matière, ce jeudi, dans ces championnats d'Europe, à Poznan (Wielkopolskie, Pologne). Chez les -21 ans filles, après un match difficile face à l'Italie (3-2), la France a trouvé sa pleine mesure pour se défaire facilement de l'équipe de République Tchèque (16-0). Ce bon début confirme que la sélection Française des -21 ans peut aller chercher une médaille dans ces championnats. Mais il faut continuer sur cette lancée pour parvenir à ses fins.  
 
  Claire Moal (Canoë-Kayak Quimper) fait partie des quatre Bretons, sélectionnés pour ces championnats d'Europe de kayak-polo.  

 

Les Quimpérois au championnat de France

   
  Kayak : Championnat de France de course en ligne : 5 jours à Poses (76) 
  Mercredi 24 juillet. Les Quimpérois ont disputé, durant 5 jours, à Poses (près de Rouen), le championnat de France de course en ligne. L’équipe était composée d’un subtil dosage de nouvelle vague, et du soutien de la génération 90, revenue composer le K4 senior dame. Elle a connu des fortunes diverses, en individuel ou en équipage, sur 200 m, 500 m ou 1 000 m.

Se confronter au gratin des ligneux français réserve de belles surprises : Paul Bodéré affrontait ainsi le vice champion d’Europe Mathieu Goubel en série du canoë. Côté résultats, le vétéran Michel Chapalain (5e en finale A en K1H vét 5) avait montré la voie. Morgan L’Helguen s’est joué des qualifications du 1 000 m (60 % d’éliminés) ; accédant aux éprouvantes demi-finales, le cadet se classait 36e en finale du K1HC. Xavier Le Gal La Salle, junior, tenait, lui, le 37e chrono des K1HJ sur 1 000 m. A noter, aussi en canoë, le cadet Mathieu Martin en finale B sur 1 000 m et 200 m et en équipage un K4 dame senior méritant (8e), comme les encourageants cadets en K4 (14e) et en C2 (11e).

« C’était un beau bassin, une belle expérience, confiait le capitaine de la délégation quimpéroise Xavier Le Gal La Salle. Les résultats de notre jeune équipe montrent qu’elle est en devenir. » Pour tous les 14 sportifs engagés, la compétition trace une riche feuille de route pour approcher le haut niveau.

Les résultats :

- K1HC : Wenceslas Nicolas (1 000 m : 9e en série ; 200 m : 8e en série), Morgan L’helguen (1 000 m : finale D, 36e ; 200 m : 5e en série)
- K1HJ : Xavier Le Gal La Salle (1 000 m : 7e en série ; 200 m : 8e en série)
- K1H Vet5 : Michel Chapalain (500 m : finale A, 7e)
- C1HC : Mathieu Martin (1 000 m : finale B, 16e ; 200 m : finale B, 17e), Lomig Le Guyader (1 000 m : finale C, 23e ; 200 m : finale C : 22e), Ronan Gouzien (1 000 m : non partant, 200 m : finale C 27e)
- C1HS : Paul Bodéré (1 000 m : finale C, 21e ; 200 m : 7e en série)
- C1DJ : Sarah Saliou (500 m : finale B, 12e ; 200 m : finale B, 14e)
- C2HC : Lomig Le Guyader, Mathieu Martin (500 m, finale B, 11e)
- K2HC : Wenceslas Nicolas, Baptiste Alanou (500 m, 8e en série)
- K4HC : L’Helguen, Nicolas, Alanou, Martin (500 m : finale B, 15e)
- K4DS : Le Floch C., le Floch M., Philippo, Chapalain (500 m : finale A, 8e)  
 
  14 Quimpérois ont participé à ce championnat de France de course en ligne à Poses 

 

LoÔc Kervella et Yves Prigent, 13ème aux mondiaux

   
  Canoë-kayak : Mondiaux de Slalom : Loïc Kervella (Quimper) et Yves Prigent (Rennes) 13e en U 23 
  Lundi 22 juillet. Les championnats du Monde de Slalom se déroulaient à Liptovsky Mikulas en Slovaquie. En C2 les Bretons, Loïc Kervella du Club de Canoë Kayak Quimper Cornouaille et Yves Prigent du Club de Canoë Kayak de Cesson Sévigné alignés en moins de vingt-trois ans, débutaient la compétition par une grosse erreur technique dans la première manche, ce qui ne leur laissait pas le choix pour la deuxième. En se classant finalement 4èmes des qualifications, l’objectif était cependant atteint ! Au final, le C2 termine 13ème, avec trop de pénalités et une mauvaise fin de parcours en demi-finale, il reste du travail pour atteindre le top niveau mondial. En équipe, le samedi, l'équipe de France C2, avec les deux compères, s'est bien comporté en prenant une 3ème place, derrière la République Tchèque et la Pologne.  
 

 

10 embarcations qualifiées au France

   
  Canoë-kayak. Canoë-Kayak Quimper. 
  Jeudi 6 juin. Le club de canoë kayak de Quimper Cornouaille disputait ce dimanche, au pôle nautique du Cher à Tours, l'inter-région de course en ligne (200 m). Cette compétition, sélective pour les championnats de France (programmés à Poses en juillet), s'est déroulée sous grand soleil avec vent léger. En kayak, chez les cadets, Morgan L'helguen se classe 8e, Wenceslas Nicolas 29e et Baptiste Alanou 36e alors qu'en junior, Xavier Le Gal La Salle obtient la 12e place et Sarah Saliou la 7ème. En vétéran 5, Michel Chapalain (2e) décroche l'argent. En équipage cadet, le K2, Alanou - Nicolas arrive 12e et le K4, L'helguen - Martin - Alanou - Nicolas (4e) échoue au pied du podium.

En canoë, Paul Bodéré prend la 6ème place en senior, Sarah Saliou la 2ème place junior. Les cadets trustent les places d'honneur : Mathieu Martin (3e), Ronan Gouzien (5e), Lomig Le Guyader (6e) et Louen Pilet (7e). Les équipages cadets sont en argent : le C2 Le Guyader - Martin comme le C4 Martin - L'helguen (remplaçant de Gouzien pour raisons médicales sur cette course) - Pilet - Le Guyader, terminent 2e. 10 embarcations sont ainsi sélectionnées au France : K1 : L'helguen, Le Gal La Salle, Chapalain, C1 : Saliou, Le Guyader, Martin, Gouzien, K2 : Alanou - Nicolas, C2 : Martin - Le Guyader ainsi que le K4 cadet.  
 
  10 embarcations en kayak se sont qualifiés pour le championnat de France.  

 

Ronan Bernard, Léa Caurant, Léa Jamelot (Pleyben)

   
  Canoë-Kayak. Championnat de France de Libourne. Course en ligne. 
  Le club de Pleyben est le roi de ces championnats de France de canoë-kayak de course en ligne. Avec la médaille d'or décrochée au sprint, ce dimanche par Ronan Bernard en K1 Para Canoë TA, Léa Caurant et Léa Jamelot, 20 ans, ont réalisé la course parfaite en K2 5000 mètres pour remporter le titre de championne de France.

Ce dimanche, à Libourne, Ronan Bernard a frappé un grand coup. Le Kayakiste de Pleyben a apprécié le plan d'eau et offert au nombreux public un sprint à l'arraché pour l'emporter dans la même seconde que son suivant. « Avec 28'39, il fait une bonne course, » analyse son entraîneur Thomas Le Berre. En K1 senior Léa Jamelot et Léa Caurant respectivement 6e (23'39) et 8e (23'46), n'ont rien pu faire contre Sarah Troel (Saint Grégoire) première en 22'54. Léa Caurant s'avouait satisfaite de sa course tandis que Léa Jamelot ne cachait pas sa déception : « C'est une course stratégique, ce n'est pas non plus une contre performance, pas forcément une bonne illustration du niveau, il faudra être au top dans un mois pour les sélections en équipe de France. »

Associées en K2 elles auront à choeur de se racheter ce lundi : « On a une belle revanche à prendre, je suis très optimiste, on fera tout pour avoir le titre. ». Et ce cri du coeur a trouvé sa plus parfaite réponse sur les plans d'eaux, ce lundi après-midi en Gironde car les deux Léa sont parvenues, à accrocher ce titre national senior sur leurs 5000 mètres de parcours. " On réussit un très bon départ. On fait la course en tête. On pensait que nos adversaires prendraient notre vague mais ça n'a pas été le cas. On finit avec le temps de 21'33", soit 30 secondes devant la paire de Saint-Grégoire, Maia Dridier et Sarah Troël. C'est notre meilleure course", soulignait Léa Caurant.

Le K4 quimpérois finit 9ème

Côté quimpérois : Michel Chapalain (K1 Vét 5) se classe 10e en 28'36. Le K4 cadet, 9e, a concédé 4' à l'équipage de Vernon vainqueur (en 20'12). Après un bon départ, (4e), le physique a trahi le quatuor et entraîné une navigation quelque peu désordonnée. « C'est un jeune équipage, indique Nordine Bachaou, l'entraîneur. Il a fait sa course et s'en sort bien avec peu d'expérience et d'entraînements en commun. »

Le C2 Cadet termine 10e, l'équipage à l'italienne n'avait pas l'azzura pour titiller les premières places : « Là encore, le manque d'entraînement et d'expérience s'est vite fait sentir. Il y a eu de bonnes choses, le duo s'entend bien, mais il a manqué de technique et de physique. C'est encourageant pour l'avenir : la course a mis en évidence les points à travailler, pour décrocher en France de vitesse, une finale B ou C. »  
 
 
 

 

Léa Jamelot et Léa Caurant visent le titre

   
  Canoë-Kayak. Championnat de France course en ligne. Libourne (Gironde) 
  Avec huit participants, Lomig Le Guyader, en C1 cadet, Morgan Lhelguen en K1 cadet, Mathieu Martin/Lomig Le Guyader en C2 cadet, Xavier Le Gall-Lasalle Michel Chapalain en C1 vétéran et Morgan Lhelguen, Baptiste Alanou, Louen Pillet et Wescelas Nicolas, le club du canoë-club de Quimper qualifie directement pour la première fois dans l'histoire du club, huit de ses membres Le club de Pleyben est également très bien représenté avec une réelle chance de victoire avec Léa Caurant et Léa Jamelot en K2, ajouté à la prometteuse, Océane Brindeau, 4ème en junior K1 des derniers inter-régions.

" Nous avons une génération prometteuse au club. Deux de nos jeunes, Morgan Lhelguen et Kilian Koch ont été présélectionnés pour faire partie d'une liste espoir. Les autres années, nous envoyions 3/4 participants aux championnats de France de course en ligne. Nous doublons nos effectifs, cette année, dû pour la première fois à la présence d'un 4X4 masculin. Ce groupe est jeune, dynamique. Nous avons 3 ou 4 jeunes d'avenir sur les prochaines années", admet l'entraîneur au canoë-kayak club de Quimper, Nordine Bachaou.

Visant une place dans les 15 premiers en K1, Morgan Lhelguen est un des jeunes qui montent au club. " Je préfère le fond et le marathon au sprint. Je finis sur un temps de 26'28" aux inter-région avec une 4ème place finale. Sur le France, je vais prendre nécessairement des risques en essayant de suivre le train des meilleurs".

Autre jeunes pousses du club, Lomig Le Guyader et Mathieu Martin ont une bonne carte à jouer en C2. " On s'entraîne depuis un mois ensemble spécialement pour ces championnats de France. On finit en tête aux inter-régions. L'ambition sera de suivre les meilleurs un maximum".

Une ambition de qualification pour les championnats d'Europe

A Pleyben, l'ambition est relevée avec Léa Jamelot/Léa Caurant, 20 ans chacune, qui vise le titre national en senior en K2. " Nous partons pour la médaille d'or. Ca sera notre premier championnat de France ensemble avec Léa. Les deux dernières années, nous ne l'avions pas fait, à cause des sélections nationales, trop rapprochées dans le temps avec cet évènement. Nous gagnons les inter-régions près de Redon. Nos principales concurrentes pour les France seront les mêmes qu'aux inter-régions avec la paire de Saint-Grégoire, Maia Drider et Sarah Troel et celle de Tours, Carole Constancis et Sarah Guyot. Le fait de les avoir battues aux inter donne un supplément de confiance", affirme Léa Jamelot.

En individuel, après une année difficile, suite à une sixième place en K1 aux sélections, Léa Jamelot a digéré la déception de sa non-sélection aux jeux olympiques de Londres 2012. " La fédération prenait quatre filles en K1. Mon ambition ne se résume pas à un podium en individuel et un titre en binôme aux championnats de France. Le vrai rendez-vous sera encore aux sélections de Mantes La Jolie (78), le 27/28/29 avril, qui sera déterminant pour la qualification aux championnats d'Europe senior, prévu au Portugal, en juillet, à Montenor Velho. Il y'aura aussi les championnats du monde. Suivant la densité de filles, je vise soit la qualification aux championnats senior ou à ceux de - 23 ans".

Pour la Quimperloise, Léa Caurant, espère conclure sa course en individuel dans les six à sept premières, tout en visant une qualification aux championnats d'Europe - 23 ans. " En K1, la concurrence sera plus relevée, le lundi avec une trentaine d'équipages au départ. En K2, la victoire est jouable car il devrait avoir 15 binômes au départ. Il faudra me placer dans le groupe de tête en K1 pour faire une place dans le final. Le point positif avec Léa est que nous n'avons pas besoin de beaucoup d'entraînements pour être performantes.". 
 
  Ce week-end, Pleyben et Quimper seront particulièrement bien représentés sur ces championnats de France de canoë-kayak en course en ligne de Libourne.  
 

 

Berçon et Gargaud en forme, Bouzidi et Loir aussi

   
  Canoë-Kayak. Les Eurolympiques 2013. Les diables du Roche (Guilligomarch) 
Aux Roches du Diable de Guilligomarch, Jimy Berçon et Denis Gargaud brillent, Carole Bouzidi et Caroline Loir filent vers un succès final, sur cette seconde journée de compétition. Avec un niveau d'eau inférieur à la journée de samedi, les favoris se positionnent pour la victoire finale, ce week-end à Lannion. Large revue d'effectif de ce week-end de compétition.

« Le Canoë-kayak, sport d’hiver en Bretagne », le slogan de la ligue de Bretagne n’a jamais aussi bien porté son nom. La seconde journée des Eurolympiques s’est disputée dans une fraîcheur polaire entre flocons clairsemés et soleil. Le parcours proposait un niveau d’eau correct, et un tracé bien plus technique que celui de la veille : trajectoires tournantes dans les seuils, figures imposant une concentration maximale pour éviter les touches de roche, options de navigation demandant beaucoup de précision.

En kayak homme, l’Espagnol Hernanz, 5e des JO de Londres, bien posé sur l’eau en qualification, précédait Boris Neveu. Mais l’après midi, l’Espagnol était à la faute (esquimautage et perte de pagaie), c’est Jimy Berçon qui laissait une belle impression, et le meilleur temps, très inférieur aux 100 de référence, comme ses 3 poursuivants. « Après une mauvaise journée de samedi c’est extrêmement positif, confiait le kayakiste de Bourg-Saint-Maurice. Un faible niveau d’eau, un parcours technique qui m’a plu puisque j’apprécie les rivières naturelles. » Le Savoyard récidivait plus tard en C2H en prenant la 3e place, associé à Marc Biazizzo, confortant dans deux disciplines des ambitions de sélection France en moins de 23 ans. Pour la première place, la paire Klauss Péché ne laissait aucune chance aux autres équipages de C2H, distançant à 6'' le duo breton en argent Prigent Kervella qui confirmait ainsi leur 4e place de la veille. « On est derrière les cadors avec deux manches sans faute, appréciait le Quimpérois Loïc Kervella. On a fait le travail dans des passages peu évidents avec l’encombrement du bateau. » En Canoë homme, si Tillard avait arraché la pole le matin, devant Foulon (2e en finale samedi) en retrait sur une touche, le champion du Monde 2012 D. Gargaud (3e) très fluide sur l’eau, prenait le dessus en dominant la finale. Il prive les Bretons d’un triplé E. Le Ruyer, J. Marc et C. Joly complétant le classement. « Le parcours ne m’avantageait pas, précisait D. Gargaud, j’aime plus de fond de mouvement, je me suis fait plaisir car même hier je sentais qu’il y avait à trouver une position sans pénalité. »

Loir et Bouzidi à la fête.

Carole Bouzidi impérial en K1

En Kayak dame, la hiérarchie de la veille était respectée dès la matinée, puisque la championne d’Europe Carole Bouzidi, très court dans les portes, marquait en quelque sorte son territoire. Même si Pauline Guiet obtenait un meilleur chrono, elle cédait de 2 touches. Émilie Fer, comme M. Z. Laffond et Caroline Loir (2 podiums samedi) restaient en attente. Au jeu des esquives et plongées courtes, la Championne d’Europe gagnait à nouveau la finale, et une option sur le titre, cette fois devant M. Z. Laffont et les belles trajectoires d’Emilie Fer. « J’ai réussi à me lâcher, notait Carole Bouzidi. Je me sentais bien dans un bassin pas évident mais au tracé agréable. Mais il reste du travail d’ici les sélections du mois de mai. » En Canoë dame, le podium était le même que samedi. Caroline Loir (trois podiums en deux jours), se place pour un succès final aux Eurolympiques « Un bon week-end, je suis contente de ma navigation en canoë, et doublant sur Kayak, je dois veiller à garder encore des forces pour les courses à suivre. »

Les résultats de dimanche:

QUALIFICATIONS :

- C2 H : 1. Klauss G. Péché M. (Golbey Epinal) 113.87, 2. Fougère M. Fougère T. (Métro Paris) 115.79, 3. Prigent Y. Kervella L. (Rennes) 116.80, 4. Koechlin Tannet (Dourmans) 119. 80, 5. Berçon J. Biazizzo M. (Haute Isère) 119.91

- C1D : 1. Rebours O. (Pont-auden) (+2)129.98, 2. Tixier C. (Orthez) (+2)130.11, 3. Jacquet C. (Bar Le Duc) 131.58, 4. Loir C. (De Rivery) (+2) 136.40, 5. Wider A. (Switzerland) (+2) 137. 61

- C1H : 1. Tillard P. (F.L. Manslois) 105.91, 2. Foulon K. (Val de l’Indre) (+2) 107.96, 3. Gargaud D. (Marseille) 108.30, 4. Joly C. (P. de Brocéliande) 108.44, 5. Le Friec S. (Lannion) 108.73

- K1D : 1. Bouzidi C. (La Colle sur Loup) 108.92, 2. Lafont M.Z. (Orthez) 110.74, 3. Loir C. (De Rivery) 110.92, 4. Mangin E. (Stadoceste Tarbais) 111.03, 5. Guiet P. (Palois Pyrénées) 112.28, 6. Fer E. (La Colle sur Loup) 112.72

- K1H : 1. Hernanz S. (Lourdes) 99.14, 2. Neveu B. (Bagnères de Bigorre) 99.71, 3. Travostino B. (Pontarlier) 100.05, 4. Colober V. (Pays de Brocéliande) 100.16, 5. Crespo J. (Spain) 100.43

FINALES :
- C2 H : 1. Klauss G. Péché M. (Golbey Epinal) 110. 88, 2. Prigent Y. Kervella L. (Rennes) 116.61, 3. Berçon J. Biazizzo M. (Haute Isère) 116.93, 4. Giudicelli A. Giudicelli F. (Jarnac) 118. 32, 5. Cailhom H. Scianimanico N. (Rodez) 121.15.

- C1D : 1. Loir C. (De Rivery) 119.46, 2. Rebours O. (Pont-auden) 126.05, 3. Jacquet C. (Bar Le Duc) 127.06, 4. Tixier C. (Orthez) 130.61, 5. Abba C. (Golbey Epinal) 138.39.

- C1H : 1.Gargaud D. (Marseille) 104. 01, 2. Le Ruyet E. (Lochrist) 105.10, 3. Marc J. (Lannion) 105.22, 4. Joly C. (P. de Brocéliande) 105.61, 5. Foulon K. (Val de l’Indre) 106.11.

- K1D : 1. Bouzidi C. (La Colle sur Loup) 105.71, 2. Lafont M.Z. (Orthez) (+2)106.86, 3. Fer E. (La Colle sur Loup) 109.11, 4. Baudu L. (Saran) 113.23, 5. Guiet P. (Palois Pyrénées) (+4) 114.07.

- K1H : 1. Berçon J. (Haute Isère) 96.76, 2. Rosset T. (Pontarlier) 97.36, 3. Neveu B. (Bagnères de Bigorre) 97.41, 4. Biazizzo M. (Golbey Epinal) 97.91, 5. Péterlin J. (Slovénie) (+2) 98.01.

Echos entre les portes :

Dans le classement final des Eurolympiques, sont retenus les 3 meilleurs résultats de chaque participant aux quatre courses réalisées.

Un des objectifs des Eurolympiques est de mettre en relation les jeunes talents bretons et français avec l’élite mondiale. Les cadets : Paul Gestin (Quimperlé) Ronan Gouzien et Rozen Lepage (Quimper) en ouvreurs, comme Pierre Ellard, Malo Quéméner (Saint-Brieuc) et Marine L’évèque (Saint-Brieuc) Yves Bourhis (Quimper) Gaël Le Noc (Lochrist) en compétition, ont ainsi cotoyé la vague de leurs aînés. 
 
  Le Savoyard Jimy Berçon a été le plus rapide sur ces deux jours à Guillogomarch, en kayak monoplace. Crédit photo: Morgan Lhelguen
 
 
  Klauss Gauthier et Péché Matthieu ressortent vainqueurs en C2H. Crédit photo: Morgan Lhelguen  

 

Allier plaisir et solidarité

 
Canoë-Kayak. Sortie canoë. Pouldu à la Laïta 
Une sortie canoë est organisée, le 9 mars sur Quimperlé. Du Pouldu à la Laïta, cette sortie est à la fois sportive et caricative parce qu'une partie de l'argent récolté sera reversée à une association qui vient en aide aux enfants atteint de la leucémie et à la SNSM (société nationale de sauvetage en mer). Possibilité de locations de canoë: Monoplace 25 euros, 5 euros reversés et canoë double 45 euros 9 euros reversés. Une tombola finale fait partie de la location du canoë, pic nique offert sur place. Inscription close, début mars. Contact: 06.67.64.72.09  
Une sortie canoë est proposé à tous les passionnés de ce sport, le samedi 9 mars, dans la région de Quimperlé.  

 

Deux Quimpérois ce dimanche à Sedan

 
Canoë-Kayak - Championnat de France marathon. Sedan (08) 
Xavier Le Gall La Salle et Mathieu Martin, licenciés au CCK Quimper Cornouaille, s’alignent ce dimanche à Sedan, sur le Championnat de France de Marathon, la plus longue distance référencée par la fédération, à Sedan.Pour Mathieu Martin, ça sera sa première participation à cet exercice. Quant à Xavier Le Gall La Salle, il espère faire dans les 20 premiers.

Déjà classé dès cette première saison cadette dans le top 25 français des C1 (canoë monoplace) au France de sprint comme de fond (sa discipline de prédilection), Mathieu Martin part avec de l'ambition sur ce championnat de France. « J’espère faire une place dans les 20 ! » Le Quimpérois a une tactique établie sur ces 15 km qui exigent endurance, technique éprouvée et stratégie : « Un départ rapide pour le placement, des relais, puis 2 derniers km pour faire la différence. »

Son partenaire d’entraînement, Xavier Le Gall La Salle, engagé en K1 (kayak monoplace) aura une gestion différente des 20 km de navigation proposés aux Juniors : « Partir lentement, trouver la bonne vague, enfin prendre le dessus. » Il estime que la concurrence y sera moins forte que sur les courses courtes, comme l’atteste d’ailleurs sa 8e place qualificative du Marathon de La Loire.
Dans leur préparation, les deux compères ont alterné travail technique et foncier, enchaînant les séances de 12 à 20 km sur l’Odet depuis la rentrée, sous la conduite de Nordine Bachaou. L’entraîneur fixe un peu plus haut la barre des objectifs : « Mathieu peut accrocher cette année une place dans les 10, Xavier peut viser les 15, mais il aura sur sa route les compétiteurs des pôles espoirs. L’idée est aussi de donner le ton de leur saison, en entamant de la meilleure manière cette discipline de fond. »
 
Xavier Le Gall La Salle et Mathieu Martin participent ce week-end au championnat de France de marathon de Sedan.  

 

CanoŽ-Kayak. Biathlon de Saint-Nicolas des Eaux

 
De l'or et du bronze pour les Kayakistes Quimpérois à Saint-Nicolas des Eaux 
Les Kayakistes quimpérois disputaient ce week-end le biathlon de Saint-Nicolas des Eaux, compétition de début de saison associant kayak et course à pied. Trois médailles ont récompensé les valeureux Finistériens. Pour cette première compétition originale de la saison, le canoë-kayak Quimper est monté à deux reprises sur le podium avec Quillian Koch et Morgan L'Helguen.

En minimes, Quillian Koch, 13 ans, a remporté la médaille d'or grâce à une navigation de kayak remarquable. Distançant rapidement ses concurrents dès le départ, il a maintenu son rythme sur les 3 km, s'octroyant la première position en 12'30, avec une confortable avance de 2'. A l'issue de la course à pied de 2 km 300 et d'une 7e place, il préservait sa place pour un total temps de 34'34 devant Hugo Régnier (ASCK Poissons Volants) à 3'30.

La rentrée du pôle espoir

Pour sa première course en cadet, Morgan L'Helguen a décroché le bronze. Une semaine après son honorable 4e place au Marathon de La Loire, disputé sur la même distance de Kayak (8 km), le Quimpérois n'a pas eu la même aisance sur l'eau. Gêné sur tout le parcours par des plantes s'accrochant à son gouvernail, souvent contraint à quelques marches arrière préjudiciables pour se dégager, il n'a pu soutenir le rythme imposé en tête par Antoine Le Gall (Maletroit), le sociétaire du pôle Espoir, loin devant à la sortie du canal en 43'12 . Rétrogradant à chaque tour, Morgan ne sortait de l'eau qu'en 9e position en 49' 22 soit à 4' du podium, avant les 4km 600 de course à pied. Mais on le sait, le Quimpérois adore courir. En bouclant le premier des deux tours, il avait déjà repris 5 adversaires, pointant alors en 4e position, ! Il dépassait un dernier coureur dans l'ultime descente et accrochait le podium en 1 h 13' 06, derrière Antoine Le Gall (1 h05' 33) et Yann Le Vaillant de St Grégoire (1h12'15). « Une médaille de bronze qui vaut de l'or compte tenu de l'adversité. » déclarait Morgan sitôt la ligne d'arrivée franchie.

Les deux jeunes Kayakistes, n'étaient pas les seuls Quimpérois en lices ce dimanche à Saint-Nicolas. L'épreuve était aussi le support du week-end de rentrée du Pole Espoir, un moment de convivialité et de partage, pour ces sportifs déjà très spécialisés. Ainsi, Jean Pierre Bouhris, adepte exclusif du canoë en eaux vives, s'alignait donc sur un canoë de ligne dans cette discipline très technique (appuis sur un genou et l'autre pied ) pour prendre la 5e place (55'12). Venu sur le site en tant que cadre accompagnant le Pôle, Claire Moal réalisait une belle prestation : 3e au scratch et première senior, en 47'59. « Je suis satisfaite de ce que j'ai fait sur l'eau, et aussi de ne pas avoir été rattrappée sur le parcours de course à pied.»  
Les Quimpérois ont brillé particulièrement au biathlon Saint-Nicolas des Eaux. Crédit photo: DR  

 

 

LoÔc Kervella et Yves Prigent dans le top 15

 
Canoë-Kayak. Championnat d'Europe -23 ans de Solkan (Slovénie). Loïc Kervella, 14ème 
C'est un bon bout de chemin qu'on parcourut, cette année, le Quimpérois, Loïc Kervella et le Rennais, Yves Prigent. Il les a conduit dans toute l'Europe sur les différentes coupes du monde. Et même aux Etats-Unis pour les championnats du monde de Wausau. Aux derniers championnats d'Europe -23 ans en Slovénie de Solkan, l'équipage Breton a pris la 14ème place finale. Encourageant quand on sait leur jeunesse, 19 ans, chacun par rapport à certains concurrents plus chevronnés.

" Nous avons terminé 14 ème des championnats d'Europe en Slovénie. Deux semaines auparavant, nous avions participé à la coupe du monde de Prague où nous avons fini 22ème. La semaine dernière, une blessure au bras de Yves nous a privés de la dernière coupe du monde à Bratislava. Nous sommes donc arrivés à Solkan et après quelques entraînements, nous avons découvert un parcours assez technique. En qualification, nous nous sommes fait un peu peur en prenant +8 de pénalités sur chaque manche. On termine 19ème avec les 20 points pris en demi. Sur celle-ci, on fait une manche à notre niveau, mais une touche vient nous rétrograder à la 14ème place, donc pas de finale", précise Loïc Kervella.

Pas de regret

Même sans finale, l'apprentissage fut riche. Avec une année de maturité en plus, les deux compères reviendront sans aucun doute plus fort en 2013. "On n'a pas de regret, car devant il y' a des équipages plus vieux que nous avec plus d'expérience, notament en coupe du monde, voir aux Jeux Olympiques, comme l'équipage bien parti pour gagner Saso TALJAT et Luka BOZIC. Les Slovènes ont terminé 11ème ou 12ème aux JO de Londres. On tire de la saison un bilan très positif, quand on regarde derrière on voit qu'on a fait du chemin. Certes, il en reste pas mal à faire aussi. Mais avoir fait quasiment toutes les coupes du Mondes seniors, les Championnats du Monde et les Championnats d'Europe -23, toutes ces compétitions nous a donné pas mal d'expérience internationale, surtout pour une première année en -23 ! Nous rentrons maintenant en France, il faut maintenant penser à la rentrée et se remettre au travailler pour préparer la finale N1 qui aura lieu à Pau les 3 et 4 novembre", conclut Loïc Kervella.  

 

Maudite huitième porte!

 
Canoë-Kayak. Loic Kervella, 4ème des championnats de France senior en C2. Bourg Saint-Maurice. 
54 points de pénalité dont 50 pour la seule porte n°8 du parcours, exécuté à l'extérieur par l'équipage du Quimpérois, Loïc Kervella et du Rennais Yves Prigent. La déception était patente à la voix de Loïc Kervella, le lendemain de la finale, disputée le dimanche 22 juillet. Sans cet accroc en chemin, le duo Breton serait monté sur la deuxième marche des championnats de France de Bourg-Saint-Maurice (38) en canoë biplace, derrière Martin Braud et Cédric Forgit, 4ème des derniers jeux olympiques de Pékin en 2008.

Avec la disqualification en demi-finale, des favoris, le Marseillais, Pierre Labarelle et l'Isérois, Nicolas Peschier, dernier vainqueur de la coupe du monde de Seo d'Urgell en Espagne, la voie semblait ouverte pour un podium final pour Yves Prigent et Loïc Kervella. La troisième place décrochée en qualifications, renforçait cette idée. Mais en finale, il aura fallu d'une trajectoire non maîtrisée pour dissiper tout espoir de podium final. " Nous somes très déçus car nous pensions sincèrement accrocher un podium pour nos premiers championnats de France senior. Nous savions que nous n'étions pas passés à l'intérieur de cette porte. Ca se joue à rien. Même avec 54 points de pénalité, nous finissons 4ème. Sans cela, nous aurions fini à cinq secondes des vainqueurs, Martin Braud et Cédric Forgit, ce qui nous donnait la seconde place de ces championnats de France", explique Loïc Kervella, 19 ans.

Après une 24ème et une 19ème place décrochées dernièrement sur les coupes du monde senior de Cardiff et Seo d'Urgell, le duo s'était distingué aux derniers mondiaux des moins de 23 ans à Wausau aux Etats-Unis en terminant 10ème en C2. Passée tout près d'un podium aux championnats de France, la paire Bretonne sera à coup sûr à l'avenir candidate pour prendre pied parmi les toutes meilleures de France et d'Europe.  

 

LoÔc Kervella, 24ème de la coupe du monde à Cardif

 
Canoë-Kayak. Coupe du Monde à Cardiff. Loïc Kervella (Canoë-Kayak Quimper) 
En canoë biplace avec son compère Rennais, Yves Prigent, le Quimpérois, Loïc Kervella, 18 ans, a disputé la coupe du monde senior à Cardiff. A l'arrivée, beaucoup d'émotions et de rebondissements pour une élimination en demi-finale de la compétition. Les vainqueurs, sans surprise, sont les Frères Slovaques Hochschorner, Pavel et Peter. Les Bretons se classent à douze secondes d'eux.

" Notre première coupe du monde s'est déroulée le week end dernier, à Cardiff. Les conditions météo n'étaient pas faciles : Beaucoup de vent, ajouté à de la pluie... Notre première manche fut mauvaise: beaucoup de touches, et un chrono qui laissait à désirer ! la deuxième en revanche fut meilleure : les sensations étaient là ! on le ressent tout de suite puisque nous avons le 15ème temps. Mais à l'annonce des pénalités, le 50 tombe, ce qui nous prive de 1/2 finale. Nous terminons 24èmes. Nous avons tout de même des bonnes conclusions de cette course : car au final, nous sommes à 12 secondes des frères HOCHSCHORNER (triples champions olympiques). Nous voulons donc vraiment être meilleurs pour la prochaine coupe du monde de Séo d'Urgell en Espagne dans deux semaines !", explique Loïc Kervella. 
Le Quimpérois, Loïc Kervella, s'est classé avec le Rennais, Yves Prigent, 24ème de la coupe du monde senior de Cardiff (Pays de Galles) en canoë biplace.  

 

 

L. Kervella ne fera pas les sélections olympiques

 
Canoë-kayak. C2. Loïc Kervella (Canoë-Kayak Quimper)  
Maudite touche! Pour une touche, Yves Prigent (Rennes) et Loïc Kervella (Quimper), vice-champion junior en C2, ont été privés des courses pour la sélection tricolore aux jeux olympiques de londres en 2012. A Tours, le Quimpérois finit 3ème en C2 pour la 3ème et 4ème manche de France N1.

" A Tours, nous étions présents avec Yves (Prigent) pour la 3ème et 4ème manche du championnats de France N1. Le samedi, nous avons fait deux bonnes courses navigation solide : nous terminons deuxième. Le dimanche, nous terminons troisième, une touche nous sort du quota pour les courses de sélections olympiques : petite déception, mais cela n'enlève pas le fait que nous disputerons les courses de sélections pour les équipes de France -23 ans donc nous restons concentrés là-dessus car c'est pour l'instant l'objectif le plus important. Nous partons aujourd'hui pour Pau (64) afin de préparer au mieux cette échéance", résume Loïc Kervella sur son week-end à Tours. 
Loïc Kervella et Yves Prigent se classent 3ème au sélectif national de Tours (N1).  

 

Tout schuss

 
Canoë-Kayak. Loïc Kervella, vice-champion d'Europe en C2  
En une semaine d'intervalle, du 21 au 28 juillet 2011, le Quimpérois, Loïc Kervella, 18 ans avec son compagnon de fortune, Yves Prigent, se sont fait un nom dans le milieu du canoë biplace Français. Tour à tour, vice-champion d'Europe junior à Banja-Luka (Bosnie-Herzégovine) et champion de France junior à Metz, le Quimpérois est fermement décidé à disputer le championnat du monde des 19-23 ans, en Juillet à Wausau dans le Wisconsin (Etats-Unis) et les Europe, à Solkan en Slovénie en septembre.

L'indépendance est un acte recherché et désiré par les adolescents. Beaucoup en rêvent secrètement mais peu passent aux actes. Le sport permet d'entrer dans cette autonomie précoce. Pour percer au plus niveau, les sportifs Quimpérois sont dans la quasi-obligation de s'exiler pour continuer leur progression sportive. Dès l'âge de 16 ans, Loïc Kervella est monté dans la capitale Bretonne, près de Rennes, au pôle espoir de Cesson. " J'étais depuis l'âge de 9 ans au club du Canoë-Kayak Quimper. Je n'avais pas le choix. S'entraîner une fois par jour sur un bassin d'eaux vives fait passer un sacré cap dans sa progression. J'en suis entre 10 à 20 heures d'entraînement par semaine. Cette rigueur est indispensable pour réussir. On se gère soi-même. Je ne suis pas comme les autres étudiants de mon BTS Commerce International. Eux à 20h30 ont fini leur journée, moi, je la prolonge en me mettant à mes cours que je n'ai pas pu suivre dans la journée. Je devais avoir 38 heures de cours par semaine. C'était impossible avec mes 20h d'entraînement ajouté à la compétition, le week-end. Je suis un parcours de sportif de haut niveau avec un passage du BTS de 3 ans au lieu de 2 ans. Mais dans ma tête, je veux le faire en deux ans. Comme tout le monde".  

 

 

La volonté et la détermination sont en sport, comme dans la vie, le vrai révélateur d'une personnalité. Un culte que l'athlète se doit de faire germer en permanence. Pas question que celui-ci soit en friche sur une période accentuée. Avec son compère Rennais, Yves Prigent, Loïc Kervella fait déjà partie des huit meilleurs équipages français senior. Ils ne sont plus loin des tout meilleurs comme celui en C2 du Palois Fabien Lefevre et du Marseillais, Pierre Labarelle. " Nous disputerons un sélectif élite à Pau, en début Avril. Si nous arrivons à nous classer dans les meilleurs Français, nous pouvons décrocher notre qualification pour les Mondiaux en Juillet aux Etats-Unis et les Europe en Slovénie, en septembre".

Entraînés au pôle par Thierry Saïdi, trois fois champion du monde en C2 en 1989, 1991 et 1997 et la Bretonne, Anne Boixel, 6ème aux Jeux Olympiques d'Atlanta (1996) en K1, Loïc Kervella et Yves Prigent sont entre de bonnes mains pour poursuivre leur ascension vers le sommet de cette discipline. " Nous nous entendons très bien. En trois ans, nous ne sommes jamais engueulés. Chacun donne ses idées et nous essayions ensuite de tomber d'accord sur un compromis. Travailler en équipe est dur car tu te dois de faire des compromis. Chacun doit l'accepter alors qu'en individuel, la notion d'indépendance ressort beaucoup plus. J'ai toujours voulu pratiquer les sports individuels car si je perds ou gagne, je sais pourquoi. Cette notion d'autonomie est importante". 

 

Claire Moal: Fast and Furious

 
Portait Claire Moal  
Sixième des championnats de France junior de Bourg-Saint-Maurice en 2009, Claire Moal (Canoë-Kayak Quimper) au pôle espoir de Cesson-Sévigné, 19 ans, a fait parler la vitesse, ce week-end à Pont-Aven pour gagner les championnats de Finistère de Pont-Aven en canoë monoplace et kayak monoplace. Elle nous présente ses ambitions pour cette année.

Avec Claire Moal, ça va vite. Très vite même. La jeune fille ne perd pas de temps en route. Elle déteste même le faire. Attendue comme la grande favorite de ses championnats du Finistère, la Quimpéroise a répondu présente. Si la victoire en canoë-kayak n'est pas significative car elle était la seule fille engagée dans la catégorie senior. Celle en revanche obtenue en kayak monoplace est largement plus significative. " Je tape des portes en première manche. Je perds huit secondes sur pénalités. A ce niveau-là, ça fait beaucoup. Je suis en pleine recherche d'une nouvelle technique de navigation. Ma force, c'est la vitesse. Il faut que je m'en serve en prenant une prise de risques maximales. Le but est bien-sûr d'assurer le franchissement des portes. Sur la seconde manche, j'ai très bien manoeuvré. C'est un très bon week-end pour moi car je gagne avec plus de six secondes d'avance sur mes adversaires. Maintenant, je me dois de sortir aussi une bonne performance aux championnats de Bretagne".

Bourg Saint-Maurice, le porte-bonheur de Claire Moal

Aux Roches du Diable, sur le mythique tracé de Guilligomarc'h (29), Claire Moal sera forcément concentrée sur son objectif des championnats de France senior, le 5 février. Son but secret? Faire partie des trente meilleurs françaises pour disputer les championnats de France en Mars. " J'y crois. Ils retiennent les cinq meilleurs françaises en N2. Au classement, je suis actuellement onzième. Il faut que je gagne six places en quelques mois. Ce n'est pas impossible. Surtout si mon nouveau pari de tout miser sur la vitesse et la précision paie, alors là, je serais dans le coup pour la qualification".

La kayakiste devra sans doute être soumise à une plus vive concurrence pour les championnats de Bretagne aux Roches du Diable avec Estelle Helard (Saint-Brieuc) ou les expérimentées, Nagwa El Desouki (Lannion, 6ème aux jeux olympiques d'Athènes en 2004 en K1 avec la Suisse) ou Anne Boixel, la Française, triple championne du monde de K1 par équipe. Le test sera déterminant pour assurer sa qualification aux championnats de France. Mais tiens, où ont-ils lieu ces fameux championnats de France du 3 mars? A Bourg saint-Maurice, sur le même circuit que celui où Claire avait décroché contre toute-attente sa sixième place aux championnats de France junior de 2009. " Ce jour-là, j'avais réalisé la meilleure course de ma vie! Tout me réussissait". Il suffisait d'un signe...  
A 19 ans, la Quimpéroise, Claire Moal peut prétendre dès cette année, à une qualification aux championnats de France N1 en senior. 

 

 
21 Quimpérois ont participé à la première manche de la coupe Finistère, ce samedi à Ploudalmézeau.  

 

CanoŽ-Kayak Quimper

Samedi 8 Octobre 2011 Première Manche de la coupe du Finistère à Ploudalmezeau.

Ce week-end, 21 Quimpérois ont pris la route vers Ploudalmezeau pour la première manche de la coupe Finistère dans une épreuve de course en mer. Un petit vent fort désagréable allait accompagner les compétiteurs toute l'après midi. Beaucoup de mouvements pour cette saison 2011/2012, en effet six jeunes ont quitté le Groupe de la coupe du Finistère 1 (Aymeric, Mathieu, Lomig, Ronan et Baptiste ) départ fort heureusement compensés par 9 arrivées (Gaétan, Mathieu,Hugo, Amélie, Julien, Benjamin, Maïna,Malo) plus Quilian Koch transfuge Landernéen.

Pas moins de dix médailles sont venues récompenser les efforts Quimperois, dont 6 médailles des nouvelles recrues.
En poussine dame Gr1, Maïna Le Gallou à peine sortie de l'œuf, décroche une seconde place.
En poussin homme Gr1 Mathieu (deuxième au Scratch poussin) décroche la première place.
En benjamine dame Gr1 Amélie Le Berre termine seconde.
En benjamine dame Gr2 Louisiane Devaux termine seconde également.
En benjamin homme Gr1 Malo Le Guyader termine troisième.
En benjamin homme Gr2 Maxime Doré termine second

La seconde médaille d'or de la journée a été décrochée par Maëlwenn Le Gallou en Minime dame Gr2.
En minime homme Gr1 Benjamin Jugeau termine troisième.

Enfin dans la catégorie la plus disputée (Minime homme Gr2) Quilian Koch décroche la seconde place suivi de Yves Bourhis. Donc au total dix médailles dont deux d'or, 5 d'argent et trois de bronze résultat très honorable pour ce début de saison. A noter également l'honorable vingtième places de Louen Pillet qui malgré un gouvernail cassé dès le premier tour laisse 7 concurrents derrière lui.

Prochain rendez-vous dimanche 16 Octobre à Chateaulin pour une épreuve de course en ligne

1. Seules les catégories de poussin à minime participent à la coupe du Finistère.
2. Gr1 , groupe 1 licencié ayant moins d'un an de kayak, Gr2 groupe 2 licencié ayant plus d'un an de kayak
3. Le classement Scratch est le classement général toutes catégories confondues.

 

Good morning London!

 
Canoë-Kayak. Objectif Londres 2012  
En kayak monoplace, Léa Caurant (Quimperlé) et Léa Jamelot (Pleyben) sont redoutables sur la course en ligne de vitesse. Dans les dix meilleures françaises sur 500 mètres, elles sont à la lutte pour obtenir une place dans le K4 tricolore pour les Jeux Olympiques de Londres 2012. Tout se jouera pour elles, lors des championnats de France de Mantes-la-Jolie (78) du 16 au 22 avril. Il faudra faire partie des quatre meilleurs temps.

" J'avais 20 ans. Je ne laisserais à personne le soin de dire que c'est le plus âge de la vie". La citation de l'écrivain Paul Nizan a fait le tour du monde. 20 ans, c'est justement l'âge qu'auront Léa Caurant et Léa Jamelot lors des jeux olympiques de Londres en 2012. Assez pour laisser la place au rêve. Surtout quand il est atteignable. " Avec Léa, nous venons de terminer 3ème des derniers championnats de France de Tours en C2. Nous visions au préalable la qualification pour les JO de Rio de Janeiro en 2016. Mais la qualification d'un K4 français pour les jeux de Londres a changé la donne. Je suis la cinquième française sur le 500 mètres vitesse en K1. Il me reste à gagner une place pour être qualifiée pour les jeux", avoue Léa Jamelot de Pleyben.
Champion et vice championne de France de marathon.

A ses côtés, Léa Caurant vise aussi la qualification directe pour les jeux. " Le système est ainsi fait. Il prend modèle sur le relais en athlétisme. Les meilleurs sont sélectionnés au temps. Même si nous nous connaissons avec Léa, nous n'avons aucune garantie d'être ensemble aux jeux. Pour ma part, je suis huitième française au 500 mètres K1. Les entraîneurs nationaux dégageront une première liste de sept présélectionnés. J'espère intégrer cette liste. Je vais tout faire cette année, même si je n'oublie pas l'objectif plus lointain des JO de Rio. Mais il y'a un coup à jouer pour Londres", explique Léa Caurant.

Championne de France de marathon à Decize en août 2011 (24 km), Léa Jamelot, au pôle France de Cesson-Sévigné, attend beaucoup de cette saison. " C'est possible. Si j'y arrive, ce serait énorme. L'exemple de la médaille olympique d'Anne-Laure Viard et Marie Delatre à Pékin m'a marqué sur 500 mètres K1. Même si je me sens encore loin d'une fille comme Marie". Vice-championne de France de marathon, Léa Caurant ne se focalise pas sur Londres 2012. " Si je suis qualifiée, il est certain que je n'irai pas la médaille. Je prends étape par étape. Le but est de rentrer dans les quatre meilleures françaises à Mantes-la-Jolie en Avril. J'ai six mois pour bien me préparer".  
Léa Caurant (à gauche) et Léa Jamelot ont des anneaux olympiques plein la tête en ce moment. 

 

 

Vous Ítes ici:  >> Autres...  >> CANOE-KAYAK