LES NAGEURS BIGOUDENS

37 records personnels battus à Morlaix

 
Natation. Les nageurs Bigoudens. Natathlon de Morlaix 
Lundi 2 juin. Les benjamins des nageurs Bigoudens se sont rendus à Morlaix pour le 3ème natathlon, dernier d'une trilogie, après Châteauneuf du Faou et Brest. Cette dernière compétition délivre les derniers tickets pour le championnat de France à Montluçon fin juin, les inter-régions et le régional. Les 13 nageurs bigoudens se sont encore faire remarquer par leurs résultats en battant 37 records personnels sur 39 épreuves disputées.

Six records club ont été battus, Nathan Falquero au 800 NL, Laurie Le HENAFF au 50 NL et dos effaçant le record de Gwladys Larzul, Gaëtan Martin au 50NL, 400 NL et 50 dos, il est le 3ème français en 2002 sur 50 Dos. Le coach Jonathan Parouty était très satisfait de ses nageurs, par l'envie, par l'ambiance sereine que dégageait le groupe et constatait que le stage effectué sur l’Ile de Ré pendant les vacances de Pâques avait porté ses fruits. Maintenant, les nageurs vont attendre une bonne semaine afin de connaître leurs classement définitif français, le fameux ranking qui donne le droit de participer à différentes compétitions suivant son classement.

Deux de nos nageurs sont concernés pour la qualification aux championnats de France a Montluçon, Laurie le Henaff et Gaétan Martin. Les autres nageurs se rendront qu'en à eux, au championnat régional ou inter-régional.

Renseignement: http://www.nageurs-bigoudens.net 
Le stage à l'ïle de Ré a eu les effets bénéfiques attendus sur le groupe des nageurs Bigoudens, sur le dernier natathlon, à Morlaix.  

 

La tornade Bigoudène est passée à Kerlan Vihan

 
Natation. Les nageurs Bigoudens. Coupe départementale Poussins 
Mardi 20 mai. Ce dimanche, avait lieu la Coupe départementale Poussins à Quimper, en la présence des meilleurs nageurs finistériens de la catégorie. Celle-ci était qualificative, à partir des 3 districts et une journée départementale sur l’ensemble de l’année. Les Nageurs Bigoudens présentaient 10 nageurs dans la catégorie poussin 2003 / 2004 (5 filles et 5 garçons). Une nouvelle fois, ils se sont fait remarqués par le côté convivial et surtout sportif, ce qui montre bien que le travail fourni par la formation porte ses fruits, et l’impact pris par le club des Nageurs Bigoudens sur la natation finistérienne.

Les poussins remportent 12 médailles pour 16 podiums, soit les ¾ des podiums possible sur la compétition. Louis SOURIMANT, meilleur 2004 de la compétition, Alban LANGLER finit 3ème, chez les filles en 2004, 4ème Charlotte BODENES pour les mieux classés. A noter une nouvelle fois qu’ Anaelle DARCHEN efface 2 records du club précédemment détenus par Laurie LE HENAFF (une des meilleures benjamines Bretonnes actuellement), sur 100 M Brasse et 100 M Dos. Enfin, 37 records personnels sur 40 épreuves ont été battus par l’ensemble des nageurs. 
Les nageurs bigoudens ont explosé les compteurs à la coupe départementale poussins, à Quimper. Crédit photo DR  

 

Gwladys LARZUL. La bombe (sur)humaine

 
Natation. Portait Gwladys LARZUL. Les Nageurs Bigoudens. 
2'25"12, trois chiffres qui claquent sur le tableau d'affichage du Mans. Jamais dans l'histoire de la natation Française, une fille de 13 ans, n'avait nagé aussi vite sur le 200 mètres papillon. Le record de la Tourangelle, Julie Boutin (2'25"42) est tombé aux oubliettes avec la performance surhumaine de la Pont L'Abbiste, Gwladys Larzul. Portrait du TGV des Nageurs Bigoudens.

Quoi, une fille de Pont l'Abbé, meilleure performeuse de tous les temps sur 200 mètres papillons! C'est vrai. Au Mans, ce dimanche, pour les championnats Hiver grand Ouest en bassin 25 mètres, Gwladys LARZUL a été seule au monde sur sa course. Le TGV allait trop vite pour ses poursuivantes. Le wagons des adversaires se sont détâché les uns après les autres sur ce 200 mètres. Forcément, le temps détonne. Sur les bassins de la piscine Aquasud à Pont l'Abbé, la rencontre est surprenante. Les pieds, les épaules, Gwladys LARZUL est taillée pour le haut niveau. Spontanée dans ces réponses, vive dans son comportement, on comprend vite que la nageuse aime que les choses aillent vite.

Morgan Dufour comme entraîneur au pôle espoir

Au centre labelisé d'entraînement de Brest depuis septembre, la Bigoudène est dans son élément. " J'ai été surclassée dès mon arrivée. Je suis la benjamine du pôle espoir. Je suis entraînée par le Brestois, Morgan Dufour, le même qui a entraîné pendant des années Charlotte Bonnet (trois podiums aux derniers championnats de France senior d'Angers). Mon bond en avant? Je m'entraîne deux fois plus qu'à Pont l'Abbé puisque je suis passée à neuf entraînements par semaine. L'an dernier, j'ai fini 58ème du championnat de France Natathlon de Tarbes (65). J'ai conservé cette même technique de nage mais je me suis améliorée sur le plan musculaire. J'ai pris de la force (rires). Je suis une spécialiste du crawl et du papillon. J'adore nager. Je suis plus à l'aise sur les longues distances, à partir du 200 mètres", explique Gwladys Larzul.

Son temps marque une étape importante dans son évolution sportive. " Ca m'a fait bizarre! Quand j'ai vu mon temps, les gens m'ont applaudi de partout dans la salle. Je savais dès que j'étais sortie du bassin que j'étais la nouvelle championne de France sur le 200 mètres papillon en 13 ans Dames. Battre le record de France, ça motive pour faire encore mieux. J'ai envie de m'entraîner encore plus, encore plus dur que je ne le fais actuellement".

Un mental exceptionnel

Ouah! Jamais fatiguée, nous avons trouvé mieux encore que les piles Duracell! Elle ne s'arrête plus. Mais quel est le secret de cette fille? Son entraîneur aux Nageurs Bigoudens, Jonathan Parouty, lève une partie du mystère. " Gwladys, c'est un très gros moteur. Je n'ai jamais vu une nageuse à son âge qui tournait les bras à une vitesse de 50 à 60 coups à la minute. C'est prodigieux car elle est capable de tenir ce rythme de fou sur une longue distance. Même des nageurs seniors n'arrivent pas à le faire. Jamais une fille de 13 ans en France n'a fait ce qu'elle a fait au Mans. Elle est à l'aise partout. Sa coordination bras/jambe est exceptionnelle. Elle doit en revanche progressé sur ses alignements. Elle peut gagner du temps là. Mentalement, elle est très forte. Elle est capable de se surpasser en compétition. Elle va chercher très loin. C'est là qu'on reconnait les sportifs qui touchent le haut niveau car ils sont capables de se transcender sur une course. Aux qualifications, elle ne fait pas un super temps. Mais en finale, elle est prête à sortir la perf'".

Avec ce temps stratosphérique, Gwladys Larzul a passé un sacré cap. Elle sera attendue au tournant. L'objectif futur? " Les championnats de France minimes en juillet en grand bassin. Même si je suis minime première année, je vise au minimum un podium sur les 200 mètres papillon". La technique, le mental, la volonté: la petite Bigoudène a vraiment tout d'une grande.  
 

 

 

Vous Ítes ici:  >> Autres...  >> NATATION  >> LES NAGEURS BIGOUDENS