TC QUIMPER

Coup droit gagnant, revers dans le financier

 
Tennis. Le TC Quimper, en dépôt de bilan et double champion de Bretagne en jeune 
Jeudi 24 avril. Présenter quatre jeunes, Vincent Daniel, Clara Clédic, Noé Renault et Virgile Richard à l'Open Super 12 d'Auray est une sacrée performance. Frisant l'excellence régionale sur les dernières années, le TC Quimper, en plein dans une pénombre financière et un manque de visibilité sur le moyen et long terme, trouve sa cure de jouvence et d'espérance dans ses jeunes, qui sont parmi les tous meilleurs de Bretagne. A Plérin, pour les finales régionales, le 11/12 ans et les 13/14 ans garçons raflent même le titre par équipe. Côté face, le club du TC Quimper, par un communiqué, a fait écho de son dépôt de bilan, faute d'argent dans les caisses.

Le meilleur club Breton au niveau des jeunes, le TC Quimper a encore été un des acteurs principaux des derniers championnats de Bretagne. Même sans Mathis Moysan, blessé, les 13/14 ans ont conservé leur titre pour la 3ème année consécutive en battant en finale Lannion (4-0) avec deux performances à la clé pour Hugo Hervé (15/1) et Paco Bourie (15/3) et une victoire pleine d'assurance de Peran Thomas. Chez les 11/12 ans, avec le triple champion de Bretagne, Vincent "Prof" Daniel, le TCQ était attendu de pied ferme. Et avec l'appui de ses compères, Noé Renault et Virgile Richard, cette triade gagnante est venue à bout du Relecq-Kerhuon (3-1).

" Ces bons résultats confirment notre travail de formation. Nous avons une génération extrêmement prometteuse dans ces catégories. Il y'a une émulation au sein de ces équipes, fruit d'une progression régulière et constante d'année en année", avoue leur entraîneur Kévin Nerzic.

Le TC Quimper va déposer le bilan

Toute cette qualité reconnue est un oasis dans la situation actuelle du Tennis club de Quimper, plombé par des problèmes d'ordre budgétaire. Cette bouffée d'oxygène avec les jeunes est un dénominateur commun sur la volonté du club Quimpérois de miser sur la jeunesse avec une haute qualité d'enseignement. Or, en coulisse, la situation financière est devenue inextricable avec un passif estimé à 40.000 euros. Le rendez-vous en mairie, ce mercredi après-midi pour une sortie espéré de tunnel n'a pas conduit à une alternative pour le club. Dans un communiqué adressé par le tennis club de Quimper, le dépôt de bilan est acté. " Faute de soutien immédiat, le dépôt de bilan est inéluctable demain : les salaires à partir d’avril ne sont pas versés, les écoles de tennis ne fonctionnent plus… Néanmoins, les échanges avec la municipalité continuent. " (source Côté Quimper).

Avec 500 licenciés dont 310 pour l'école de tennis (la plus importante en Bretagne), le club Quimpérois est dans une impasse financière qui fragilise son ambition sportive. Pour le sport Quimpérois dans son ensemble, ce revers subi touche pleine ligne! Le coup est dur à encaisser!  
Le TC Quimper a encore raflé une belle moisson de titres au dernier championnat de Bretagne par équipes, à Plérin.  

 

Trois Quimpérois au championnat de France jeune

 
Tennis. Championnat de France jeune. TC Quimper  
Vendredi 21 juin. En équipe ou en individuel, trois jeunes du TC Quimper, Vincent Daniel, Clara Clédic et Mathis Moysan se tiennent prêts à bien figurer aux championnats de France jeunes. Ayant passé toutes les étapes aux championnats du Finistère, tous lauréats, et aux Bretagne (au minimum finaliste), les Quimpérois entrent dans l'arène des grands, dès ce week-end à Roland-Garros pour Mathis Moysan. Et le 2 et 3 juillet à Blois (41) pour Clara Clédic et Vincent Daniel.

Le TC Quimper vit une année faste avec ces jeunes. Avec huit qualifiés au championnat de Bretagne, le club Quimpérois était le mieux représenté, à Saint-Malo (18 mai). L'aventure continue pour trois d'entre eux, suite à cette compétition. Pour ces trois jeunes joueurs, les championnats de France sont déjà une étape connue dans leur courte carrière. " C'est la seconde fois que j'irais. L'an dernier, avec la ligue de Bretagne, par équipe, nous avions perdu en 8ème finale face à Lyon (2-1) mais nous étions sorties de notre poule de quatre équipes pour se qualifier en 8ème de finale. Cette année, avec Messaline Feret (Landerneau) et Youna Le Rolland (Ploufragan), nous voulons aller en quart de finale", souligne Clara Clédic.

Vincent Daniel, cinq fois champion du Finistère et triple champion de Bretagne, à 11 ans, fait également partie de la délégation Bretonne composé de trois joueurs chez les 11 ans. Il sera aligné dès le 2 juillet, à Blois pour défendre les couleurs de l'Hermine Bretonne.

En 12 ans, l'heure n'est plus à un championnat en équipe, mais à un parcours en individuel et en double. Le lieu est plus que prestigieux avec le site de la porte d'Auteuil, à Paris, à Roland-Garros. Même si la terre battue n'est pas la spécialité de Mathis Moysan, qui préfère comme Clara Clédic, les circuits en dur, il est prêt à jouer le coup à fond. " A l'origine, je ne devais pas y être comme il n'en prenait qu'un joueur par ligue à cette compétition. J'ai appris la nouvelle, la semaine dernière. J'ai sauté de joie. Jouer à Roland-Garros, c'est exceptionnel! Ca m'est arrivé une fois en stage. Je mesure ma chance. Les simples sont à élimination directe. En double, je ferais équipe avec Marin Delmas (Larmor-Plage). Je n'ai rien à perdre".

Pour le TC Quimper, ces bons résultats rejaillissent sur la politique de formation encadrée par Kevin Nerzic et Sylvie Thomas. Les trois Quimpérois seront plongés dans le grand bain avec les meilleurs joueurs Français de leur catégorie. Pour le meilleur.
 
Vincent Daniel, Clara Clédic et Mathis Moysan, vont plonger dans le grand bain des championnats de France  

 

Le TC QUIMPER seul contre tous !

 
Tennis. DQDN4. L'imbroglio du TC Quimper.  
Mercredi 17 juin. Pour avoir fait joué un tennisman non retenu dans une première liste interne au club de 10 joueurs pour son ultime match de championnat, le TC Quimper a commis une négligence sectionnable d'une disqualification. Le coup est rude pour un club, qui avoue sa faute mais plaide pour une erreur partagée avec d'autres acteurs. Peine perdue, le couperet est tombé. Quimper s'est vu privé à une finale d'accessio en N4M, malgré sa première place dûment gagnée sur les courts. Le règlement est, reste et demeure indispensable à toute compétition mais l'esprit sportif et l'éthique doivent être une vertu essentiel au monde sportif et éducatif. Celle-ci dans cette rocambolesque histoire a été bafouée. Sans aucun doute.

Pour une petite erreur de rien du tout ou une grosse boulette -appelez cela comme vous voulez- le TC Quimper a vu la finale de DQDN4 lui filer sous le nez. Le TC Quimper a donc perdu la partie. La défaite de La Ligue, de la Fédé, du TC Taden-Dinan et du tennis est un peu moins patente. Elle est pourtant bien réelle, elle aussi.

La lecture la plus simple de l'affaire, c'est évidemment de considérer que le TC Quimper est le principal perdant de l'histoire. Le club nourrissait l'objectif légitime de jouer la montée; il avait bâti un projet en ce sens et avait prouvé tout au long du championnat qu'il avait les moyens de ses ambitions. S'il échoue dans sa quête, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même, diront certains. Raccourci un peu rapide. Pour avoir par négligence aligné un joueur non qualifié (alors qu'ils n'avaient strictement rien à y gagner), les Quimpérois méritaient peut-être d'être sanctionnés. Pas au point d'être condamnés sans autre forme de procès.

Pour avoir eu la dent dure envers le TC Quimpérois et appliqué la sanction maximale, la ligue de Bretagne est aussi à ranger dans le clan des perdants. Elle se réfugie derrière le sacro-saint règlement. Mais le règlement a bon dos et le règlement précise aussi, comme l'ont fait remarquer à juste titre les Quimpérois, que l'éthique sportive doit parfois prévaloir. Pourquoi cette intransigeance qui confine à la rigidité ? par peur d'ouvrir la porte à moult réclamations ? par frilosité ? difficile à dire !

La commission d'appel de la Fédé ? Perdante, elle aussi. "La Fédé ne déjuge que rarement la Ligue", confiait un membre de la Fédé. Mais à quoi rime alors l'existence de la Commission d' appel si les jeux sont déjà faits avant même qu'elle ne réunisse ses membres ? Les dirigeants du TC Quimper, qui n'ont jamais nié leur erreur, avaient pourtant des arguments à faire valoir. Le premier et non le moindre, c'est que le juge-arbitre de la rencontre, avait omis de vérifier que ce jour-là, tous les joueurs étaient bien qualifiés. Le juge-arbitre avait d'ailleurs reconnu son erreur devant la dite commission. Les Quimpérois n'ont pourtant bénéficié d'aucune circonstance atténuante.

Le grand bénéficiaire de cette affaire, ce serait donc le TC Taden Dinan. Non contents d'avoir hérité d'un billet inespéré pour la finale, les Costarmoricains ont validé leur accession en N4 en battant Lannion. On dira qu'ils ont profité des circonstances. Un peu gênés de prendre la place des Quimpérois, ils avaient sérieusement songé à déclarer forfait- les Dinannais l'ont finalement disputé(e), cette finale. Dommage ! Cela aurait eu de la gueule qu'au nom de l'éthique sportive, ils la déclinent cette invitation surprise. Maintenant, on aimerait qu'ils tiennent leur rang en N4 car le niveau est exigeant et l'équipe actuelle aura besoin de renfort sérieux pour tenir le choc. Pas sûr au bout du compte que les Costarmoricains soient non plus des gagnants parfaitement épanouis.

Et si le plus grand perdant au bout du compte, c'était le sport ? l'esprit sport ? Rien qu'en l'écrivant, je mesure combien la notion est ringarde et obsolète. Qu'importe ! Je revendique ma ringardise et comme Erwan Thomas dont les qualités humaines décidément me touchent toujours , j'ai une pensée pour un autre chic type : Kevin Nerzic le capitaine quimpérois, qui n'est pas le seul à porter le chapeau... mais qui le porte peut-être plus que d'autres.

Marc Férec  
Le TC Quimper est encore groggy de la décision unilatérale des instances dirigeantes, suite à son match perdu sur tapis vert.  

 

Quimper: 1er club régional en nombre de victoire

 
Tennis. Finale des championnats de Bretagne. Saint-Malo (35) 
Jeudi 23 mai. Avec les deux victoires de Astrid Lee Yan Foon en 8 ans et Vincent Daniel en 11 ans, le TC Quimper, présidé par Yves-Marie Rolland, est le premier club Breton en terme de succès, sur les championnats de Bretagne de Saint-Malo. 8 qualifiés en régionaux, 15 jeunes Quimpérois sur les phases finales des départementaux, 5 champion du Finistère: le TC Quimper a connu une année historique dans ces catégories jeunes. Avec 330 licenciés, le club Quimpérois confirme sa première place régionale en école de tennis.

" C'est vraiment une superbe année! Nous qualifions deux jeunes pour les championnats de France mi-juin à Blois avec Vincent Daniel en 11 ans et Astrid Lee Yan Foon en 8 ans. On est présent avec Mathis Moysan et Clara Clédic, deux autres fois en finale. Le travail réalisé est de qualité. La densité de jeunes à bon niveau est vraiment intéressante", confirme Kevin Nerzic, le coach du TC Quimper.

Les jeunes étaient ravis de leur championnat de Bretagne. Pour la championne de Bretagne, Astrid Lee Yan Foon, la difficulté résidait principalement sur le 2ème set de sa finale face à la Pont L'Abbiste, Cécilia Raffo (4-0, 2-4, 4-2). " Les championnats de Bretagne étaient plus faciles que les Finistère. Le plus dur était la perte du second set, dans cette compétition, en finale".
L'autre obstacle majeur pour les jeunes Quimpérois résidait sur la surface des finales sur terre battue. " Nous nous entraînons pas sur ses surfaces à Quimper. J'aime mieux les courts en dur car la balle et le jeu sont plus rapides", remarque le triple champion de Bretagne, Vincent Daniel.

Mathis Moysan a été un brillant finaliste en 12 ans face sa bête noire, Marin Delmas (Larmor-Plage), 7-5, 1-6, 6-3. " Je suis content de mon match. Même si je perds, je suis fier de l'avoir accroché tout le match", remarque le finaliste. Autre demi-finaliste de la compétition sur la catégorie des 11 ans, Virgile Richard et Noé Renault, battus en demi-finale et huitième de finale. " Nous avons une forte génération sur les 11 ans. On s'entraîne souvent avec les 11-12 ans. On progresse ensemble", assurent Virgile Richard et Noé Renault.

Avec deux qualifiés aux championnats de France, le TC Quimper est devenu au fil des années une place forte du tennis en Bretagne dans la formation. Les seniors, qui auront un match important, dimanche face au TC Brest, visent quant à eux une montée en N4M dans un mois.  
Les participants des derniers championnats de Bretagne jeune posent pour la photo. Certains sont accompagnés du plateau de leur victoire.  

 

Le TC Quimper sort l'artillerie lourde

 
Tennis. TC Quimper. Finale des championnats de Bretagne jeunes à Saint-Malo (18,19,20 mai) 
Avec huit qualifiés, le TC Quimper sera un des clubs les mieux représentés sur les championnats de Bretagne jeunes de Saint-Malo. Même si la terre battue n'est pas le court de prédilection des Quimpérois, ils peuvent ramener quelques titres de leur expédition Malouine. Vincent Daniel, chez les 11 ans, Mathis Moysan en 12 ans, Julien Eon en 18 ans, Astrid Lee Yan Foon en 7 ans partent avec les meilleures chances de victoire.

" C'est historique! Jamais le club n'avait eu autant de représentant à un championnat de Bretagne" s'exclamait l'entraîneur, Kevin Nerzic, le week-end dernier aux finales départementales. Vincent Daniel, 11 ans, est déjà un habitué au palmarès final de cette compétition. Lauréat par deux fois dans le passé, il part pour réussir son triplé. " J'ai mes chances. Je me suis toujours bien comporté dans ces championnats de Bretagne. J'aime construire mes points en faisant déjouer mon adversaire", remarque le quintuple champion du Finistère. Mathis Moysan, surclassé en équipes avec les 13/14 ans, possède le jeu pour vaincre ce Bretagne. " J'ai déjà été deux fois finaliste. A chaque fois, j'ai été battu par un joueur du TC Larmor, Marin Delmas. Ca sera du 50/50 face à lui. Mon jeu est en place. J'aime attaquer et ne pas attendre que le point vienne".

Le signe indien est vaincu

Clara Clédic, 11 ans, a vaincu son signe indien sur les championnats du Finistère en battant pour la première fois, Messaline Ferret de Landerneau (7-6, 6-4). " Je n'avais jamais réussi à la battre dans un championnat ou un tournoi. C'était ma bête noire. Mon coup favori est le coup droit. Au Bretagne, j'espère faire aussi bien".

Lauréat pour la première fois, dans les 17-18 ans, Julien Daniel fait figure d'outsider à Saint-Malo. " Je ne pensais vraiment pas gagner à Quimper au départemental jeune. J'ai battu un 4/6 en quart de finale, Théo Picoche. Ca a été le déclic. Au Bretagne, j'y vais sans aucune pression. On lâchera les coups. J'aime attaquer. Plus jeune, j'étais plus dans des remises incessantes. Physiquement, j'ai dû changer mon jeu pour continuer à performer à ce niveau". 
Les Quimpérois partent avec des ambitions au Bretagne jeune de Saint-Malo.  

 

Les raquettes d'or du TC Quimper

 
Tennis. Le TC Quimper au championnat de Bretagne. Brest 
Avec 330 licenciés à l'école de tennis, le TC Quimper dispose d'un fort réservoir chez les jeunes. Au championnat de Bretagne à Brest, les Quimpérois ont connu des résultats historiques à ce niveau avec deux titres de champion de Bretagne, Vincent Daniel, 10 ans et Glenn Le Floch-Moën en 17/18 ans et des places de finalistes et demi-finalistes. 4 jeunes (Vincent Daniel, Glenn Le Floch-Moën, Mathis Moysan, Clara Clédic) sont qualifiés en juin pour les championnats de France. Portait des onze joueurs présents sur les Bretagne avec leur coach, Kévin Nerzic.

Malo Pliquet, 7 ans, 8ème finale aux Bretagne: "
Malo est un joueur assez costaud et puissant. Il présente des bonnes qualités techniques. Il faut qu'il travaille sa réactivité, son jeu de jambes et sa concentration en match. C'est un attaquant pur. Il aime monter au filet mais à cet âge, c'est difficile de faire des résultats de ce registre précis car leurs adversaires peuvent les lober facilement"

Maxime Le Garrec, 7 ans, 8ème de finale aux Bretagne: " Pour sa première année au tennis, il se déplace bien. Maxime a un bon sens du jeu avec une défense solide. Il est physique avec une belle capacité à se déplacer dans tous les sens du court. Il faut qu'il s'améliore dans sa gestion des matchs"

Noé Renault, 10 ans, 1/2 finaliste aux Bretagne: " Volontaire! Bon jeu de jambes. C'est un joueur qui aime bien attaquer et qui a gagné de l'expérience dans ses matchs. Il doit continuer à améliorer ses qualités techniques. Le gros point positif vient de son investissement. Quand il est sur un court, il y est!"

Vincent Daniel, 10 ans, CHAMPION DE BRETAGNE: " Il a tout le panel du joueur de tennis complet! Depuis tout petit, il présente un sens tactique développé. Il a ce coup d'oeil qui fait sa force. Il a toujours un coup d'avance sur son adversaire avec un sens de l'anticipation. C'est le Santoro Quimpérois avec un super toucher de balle. Ses qualités lui sont propres. Il faut qu'il conserve ces acquis tout en bonifiant l'explosivité. Son surnom? Je l'appelle Prof quand il est de bonne humeur et grincheux quand il ne l'est pas (rires)".

Clara Clédic, 10 ans, demi-finaliste aux Bretagne: " Une fille très volontaire aux grosses qualités physiques et mentales. Elle ne lâche rien en match. C'est une vraie compétitrice. Il faut qu'elle accepte d'évoluer techniquement. Elle est très explosive. Elle a fait un travail sur son attitude sur les courts. Il reste à mettre les choses en place pour qu'elle varie mieux son jeu".

Mathis Moysan 11 ans, finaliste aux Bretagne: " Il présente des grosses qualités de frappe avec un bon coup droit. C'est un joueur physique. Il est de fin d'année, à une semaine, il jouait avec les 2002. Il faut qu'il continue d'améliorer sa technique. Il a un jeu un peu fou, fou! Il lui reste à améliorer le côté tactique du jeu et son attitude. Il faut qu'il croit en lui. Je pense qu'avec une confiance supérieure, il gagnait en finale aux Bretagne. Il a toutes les qualités pour évoluer au-dessus de son classement"

Péran Thomas, 12 ans, 1/4 finaliste aux Bretagne: " Très volontaire. Joueur complet, avec une envie d'évoluer. Il doit améliorer ses capacités physiques. Et apprendre à gérer sa lucidité en match. Il compense avec sa puissance qui lui permet de déborder ses adversaires en matchs".

Emma Le Menn, 12 ans, 1/4 finaliste aux Bretagne: " C'est une joueuse très posée, très réfléchie, complète, avec un bon sens tactique. Elle doit améliorer son explosivité et sa force. Elle est propre techniquement. Si elle met un peu plus d'énergie, elle peut vraiment prendre son envol"

Bryan Laurent, 18 ans, 1/2 finale aux Bretagne: " Il a explosé, cette année. Il est sérieux et travailleur. Il a toujours eu cette facilité technique qui lui permet d'appliquer facilement un geste du tennis. Il observe beaucoup. Il faut qu'il travaille sa capacité à changer le rythme en match. Ne pas rester sur un rythme linéaire. C'est un attaquant dans l'âme avec une grosse qualité de frappe".

Julien Eon, 18 ans, 1/4 finaliste aux Bretagne: " Il est arrivé de Roudouallec à l'âge de 13 ans. Un pur attaquant qui aime conclure ses points à la volée. Grand, qualité physique, explosif avec un gros potentiel tennistique. Il doit être plus rigoureux et consistant. Il lui faut développer son côté compétiteur. Mais c'est un beau potentiel!"

Glenn Le Floch-Moën, 18 ans, CHAMPION DE BRETAGNE: " Sa première année au club coïncide avec sa première victoire au championnat de Bretagne, après cinq finales. Il mérite ce qu'il lui arrive. Il a démarré le tennis avec un gros retard technique par rapport aux jeunes de sa génération. Par son jeu, il ressemble à Gilles Simon. Un joueur de contre, très résistant face à qui on est sûr de perdre si on part dans un marathon. Il faut qu'il prenne confiance en abrégeant les points au filet. On travaille dessus. Et aussi sur son service".  
Avec onze jeunes qualifiés au Bretagne, deux titres régionaux, quatre qualifiés au France, le TC Quimper affiche complet. Portait des onze joueurs des championnats de Bretagne. 

 

Vous Ítes ici:  >> Tennis  >> TC QUIMPER